Marlène Schiappa, Secrétaire d’Etat égalité femmes-hommes et la délagation de Regards de Femmes à l’Onu

Regards de femmes était présente à la Commission de la condition des femmes (CCF/CSW62) du 10 au 17 mars 2018.

https://twitter.com/franceonu/status/975001461233987584 [Vidéo]

4300 femmes représentants plus de 600 associations de la société civile participaient à la Commission aux côtés des représentants de 170 Etats membres de l’ONU.

La 62ème CCF/CSW avait pour objectif l’accès effectif aux droits universels et à l’autonomie économique, politique et sociale des femmes et les filles vivant en zone rurale, trop fréquemment oubliées du développement.

Regards de femmes agit pour l’enregistrement des naissances, le premier des droits universels, celui qui est indispensable pour accéder à tous les autres. Or 50% des personnes vivant en zone rurale ne sont pas enregistrées à la naissance.

Regards de femmes a donc organisé 2 évènements sur ce thème : L’identité juridique indispensable pour l’autonomisation des femmes et des filles les 13 et 15 mars 2018 et a présenté le prétotype de la plateforme www.etatcivil.pw.

Michèle Vianès a été également invitée à intervenir

  • Lors de l’évènement parallèle, organisé par la Côte d’Ivoire « L’identité juridique pour chaque enfant» ;
  • Lors du « side event » organisé par le réseau des femmes de l’Association des Parlementaires de la Francophonie Le numérique, facteur d’autonomisation des agricultrices françaises

Une réunion bilatérale ONU Femmes et Regards de femmes a eu lieu le 16 mars dans les bureaux d’UN Women sur la question de la déclaration des naissances.

Michèle Vianès, présidente de Regards de femmes et coordinatrice pour l’Europe du réseau francophone pour l’égalité femmes-hommes (RF-EFH) a participé aux réunions de travail des coordinatrices du réseau et à la réunion avec SE Madame Michaëlle Jean, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie.

Nos actions de plaidoyer ont eu de l’effet.

Le  point 1 de la partie « Renforcer les cadres normatifs, législatifs et politique » des conclusions agréées concerne l’importance vitale de l’enregistrement des naissances : « Garantir l’enregistrement universel des naissances, y compris en zone rurale et assurer l’enregistrement des mariages pour les personnes vivant en zone rurale, y compris en éliminant les barrières physiques, administratives, procédurales et autres qui empêche l’accès à l’enregistrement et en prévoyant, où ils sont défaillants, des mécanismes d’enregistrement des mariages,  religieux ou coutumiers, en gardant à l’esprit l’importance vitale de l’enregistrement des naissances pour la réalisation de leurs droits. ».

http://www.unwomen.org/-/media/headquarters/attachments/sections/csw/62/outcome/csw62-agreed-conclusions-advanced-unedited-version-en.pdf?la=en&vs=3837

Les conclusions agréées déclinent les mesures indispensables qui doivent devenir la réalité des femmes et les filles en milieu rural : Accès à la terre et à la propriété, à la sécurité alimentaire et à la nourriture, au travail décent, aux infrastructures et à la technologie, à l’éducation et à la santé y compris la santé sexuelle et reproductive, en finir avec la pauvreté et avec toutes les formes de violence et de pratiques néfastes envers les femmes.

« Pendant les 2 semaines de discussion, nous avons entendu les femmes et les filles dire ce qu’elles veulent. Pour apporter les changements indispensables, elles demandent des actions concrètes de la part des gouvernements comme de la société civile. Elles doivent pouvoir parler et être entendues dans toutes les consultations. » Phumzile Mlambo-Ngcuka, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et Directrice exécutive d’ONU Femmes.