1. Les actions pour inciter les femmes à être candidates

Depuis sa création en 1998, Regards de Femmes fait sienne la formule de John Stuart Mill : « Il n’est nullement question de faire gouverner la société par les femmes mais bien de savoir si elle ne serait pas mieux gouvernée par les hommes et par les femmes.”

Se sentir légitime, être visible et crédible sont les trois piliers pour que les femmes se présentent aux élections. 

L’accompagnement des femmes souhaitant se porter candidates aux élections comme des nouvelles élues est primordial pour une mise en œuvre de la parité réellement transformatrice de la société et vectrice d’égalité. 

Pour inciter les femmes à être élues, il convient de lever les barrières à l’engagement des femmes dans les fonctions électives. Toutes les enquêtes confirment que la crainte de ne pas être capables d’assumer le mandat et celle de ne pas disposer du temps nécessaire pour assumer les fonctions d’élues sont les raisons principales qui empêchent les femmes de se présenter aux élections.

Renforcer les capacités des femmes en termes de gouvernance demande à la fois une formation sur le fonctionnement des structures administratives locales, sur le rôle des élus mais également sur des savoir-faire : présentation écrite et orale de sa candidature, organisation du temps entre les différentes activités.

Dans les départements de l’Ain, de l’Ardèche et de la Drôme, l’association Regards de Femmes, avec le soutien du Conseil régional Rhône-Alpes a mis en place un partenariat avec le Conseil général, les Association de maires et de maires ruraux et les Délégations départementales aux droits des femmes et à l’égalité, pour inciter les femmes vivant en milieu rural à être candidates aux élections locales. 

Des journées de sensibilisation ont permis aux candidates de rencontrer des élues locales pour échanger avec elles et avoir des informations concrètes et précises sur la vie d’élue et sur ce que les électeurs attendent des personnes élues : écoute, disponibilité, prise en compte de leurs besoins, respect.

Au cours de ces journées, elles ont été amenées à se projeter dans leur future vie d’élue et à se demander les raisons de leur souhait d’elles être élues, ce qu’elles attendent de leur mandat et ce qu’elles appréhendent.

Elles ont préparé leur argumentation sur les raisons de leur candidature, les projets qu’elles souhaitent réaliser, la présentation de leur expérience et de leurs compétences.

Cela leur a également permis de mesurer et améliorer leur capacité à prendre la parole en public, l’impact de la communication non verbale, à rester calme face à la pression, aux critiques, en résumé à développer leurs compétences liées à l’assertivité.

  • se respecter et se faire respecter ;
  • développer une bonne assurance personnelle ;
  • identifier ses attitudes les plus fréquentes ;
  • savoir faire face à des comportements passifs, agressifs et manipulateurs ;
  • communiquer efficacement.

.